Fréhel


Chanteuse réaliste et dramatique des années 1930, Fréhel (née Marguerite Boulc'h) est de nos jours souvent confondue avec Berthe Sylva ou Damia. Et pourtant, c'est bien Fréhel qui créa la fameuse Java bleue en 1939, pour un film aujourd'hui oublié...

Fréhel eut une vie aussi dramatique que ses chansons: la drogue, l'alcool et l'amour auront raison d'elle. Née en 1891, elle connait une première carrière dans la chanson durant la Belle Époque, sous le nom de Mlle. Pervenche. Elle grave même quelques disques. Jeune et belle, elle connait pourtant ses premiers malheurs: un mariage rapide avec une vedette de seconde zone du music-hall parisien lui donne un fils, qui meurt en bas-âge; le mari part vivre avec... Damia. Fréhel tombe alors sous le charme du jeune Maurice Chevalier, qui préfère la quitter en découvrant son penchant pour la cocaïne. Mlle. Pervenche décide alors de s'enfuir en Russie pour échapper à sa vie.

1923. L'Ambassade de France en Turquie rappatrie Mlle. Pervenche dans un état lamentable. Elle est méconnaissable: l'alcool et la drogue l'ont fait grossir à vue d'oeil. Elle se nomme désormais Fréhel. Et paradoxalement, c'est à ce moment qu'elle va vraiment connaître la gloire. Du milieu des années 1920 au début de la Deuxième Guerre Mondiale, sa carrière va en croissant, pour atteindre son apogée entre 1936 et 1939. On la voit alors dans quelques films, et elle signe chez Columbia. Son dernier disque, enregistrée en 1939, est La Java bleue. Elle disparait après. On l'entend une fois après-guerre sur la Radio Suisse chanter ses vieux succès, et on découvre qu'elle est morte en 1951 dans une chambre minable, seule. Et pourtant, ses obsèques attireront une foule importante: pour le peuple, elle était restée cette chanteuse de bal-musette à la voix si particulière et si reconnaissable, accompagnée d'un air d'accordéon en fond sonore.


 1932
- Coeur de Lilas
 1937
- Gigolette
- Pépé le Moko



Dernière modification: 30 juin 2013

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire