André BAUGÉ


André BAUGÉ
(1893-1966)


André BAUGÉ est un acteur capital dans le développement et la réussite du cinéma parlant et chantant en France. C'est en effet lui, au tout début des années 1930, qui participa et popularisa le film sonore français. Pourtant, auparavant, il n'était pas acteur et n'avait jamais tourné de film muet.

Né en 1893 à Toulouse de parents artistes (sa mère est chanteuse lyrique, son père baryton de l'Opéra et sculpteur), le jeune André se destine tout d'abord à la peinture. C'est en pleine Belle Époque qu'il se tourne finalement vers le chant. Mais la Grande Guerre éclate en 1914, et il est envoyé au front. Son point commun avec Albert PRÉJEAN? Ils sont tous les deux nés la même année, et tous les deux reçoivent la Légion d'Honneur pendant la Guerre. Malheureusement pour BAUGÉ, gazé en 1917, il y perd aussi un poumon.

Ce qui ne l'empêchera pas de continuer sa carrière de chanteur après guerre. Il monte alors sur les planches pour jouer des opérettes et des opéras-bouffes, avec sa belle voix de baryton. C'est donc au tournant des années 1930 que le cinéma le happe. Il tourne alors plusieurs films chantants, jusqu'à 1935 et l'essoufflement du genre. Mais BAUGÉ ne se laisse pas abattre et retourne sur les planches pour chanter jusqu'à sa fin de carrière en 1946. Il est mort 20 ans plus tard. Si BAUGÉ figure sur ce site, c'est donc avant tout pour sa période de films chantants entre 1930 et 1935.

 1930 
- La Route est belle
 1931 
- La Ronde des Heures
- Un caprice de la Pompadour
 1932 
- Pour un sou d'amour
 1934 
- Carioca



Dernière modification: 24 avril 2016

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire