L'Ordonnance (1933)

L'Ordonnance
(1933)

I- Fiche technique

Pays: France
Réalisateur: Victor TOURJANSKY
Scénario/Dialogues: Boris DE FAST, Jacques NATANSON
Musique: René SYLVIANO
Acteurs:
- Marcelle CHANTAL
- FERNANDEL
- Paulette DUBOST
Synopsis:
Surpris par l'ordonnance de son mari, dans les bras de son amant, la femme du colonel Limousin se donne à ce dernier pour lui acheter son silence. La suite sera des plus dramatiques.
Date de sortie: 25 août 1933


Critique: L'Intransigeant: "Ce film, réalisé par R. Tourjanski, a été, en quelque sorte, une surprise. Avouons que nous ne nous attendions pas à voir le sujet du conte de Guy de Maupassant traité avec un tel respect. Le film suit les intentions de l'écrivain dans ses moindres détails; mieux encore, il en transpose le style à l'écran, il reconstitue habilement l'atmosphère de l'époque, bref, il donne l'impression d'avoir été réalisé avec un réel talent.[...] Cependant L'Ordonnance n'est pas une oeuvre parfaite: elle laisse un certain malaise. Et cela ne vient pas de l'âpreté du sujet, de l'atrocité un peu excessives de certaines scènes. La vérité est que la trame de ce film est bien mince: c'est chez Maupassant le sujet d'un conte assez court. Ici, certaines scènes secondaires sont un peu trop longues: le spectateur a l'impression que les images n'avancent pas. C'est Marcelle Chantal qui joue le rôle principal de ce film: elle est émouvante, mais on l'a photographiée de près avec trop d'insistance. Jean Worms, le mari, est excellent, ainsi que Georges Rigaud, l'amant. Alexandre Rigault, l'ordonnance, mérite les plus vifs éloges, ainsi que Paulette Dubost et le cocasse Fernandel, à qui avait été dévolu le soin d composer les intermèdes comiques."


II- Chansons & Enregistrements

1- Je suis l'homme qu'il vous faut

Version du film avec Fernandel


* FERNANDEL & l'Orchestre Georges Aubanel - Disque Polydor 522.732 - 1933



2- Je pense à vous

Version du film avec Marcelle Chantal au piano


ANONYME - Disque Disclair K-1782 - 1933



Dernière modification: 6 octobre 2013
Merci à M. Silvestre

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire