La Veuve Joyeuse (1935)

La Veuve Joyeuse
(1935)

I- Fiche technique

Pays: France-USA
Réalisateur: Ernst LUBITSCH
Scénario/Dialogues: Ernest VAJDA & Marcel ACHARD
Musique: Franz LEHAR
Acteurs:
- Maurice CHEVALIER
- Jeanette MACDONALD
- Marcel VALLEE
- Danièle PAROLA
Synopsis:
En devenant veuve, Sonia est également devenue la femme la plus riche de Marsovie. Après avoir éconduit le prince Danilo qui tentait de la séduire elle part pour Paris afin d'y mener une vie joyeuse. Danilo, chargé de ramener Sonia dans son pays afin que sa fortune ne parte pas à l'étranger, se rend à son tour en France.
Date de sortie: 24 janvier 1935


Critique: Avec l'arrivée du cinéma et sa popularisation après la Guerre 14-18, les premiers réalisateurs ont fixé sur pellicule les opérettes les plus populaires des XIXe et XXe siècles. Puis, avec l'arrivée du parlant dans les années 1930, de nouvelles versions de ces opérettes ont été tournées. Enfin, l'arrivée massive de la couleur dans les années 1950 a servi de prétexte pour nous offrir encore une fois ces opérettes sur grand écran! C'est ainsi que, de La Veuve Joyeuse de Franz Lehàr créée sur scène à Vienne en 1905, il existe 3 versions filmées: celle muette de 1925, celle chantante de 1935, et celle en couleur de 1952!
Celle qui nous intéresse date de 1935. Et encore, il existe deux versions de ce film: celle en français et celle en anglais, tournées simultanement, avec Maurice Chevalier et Jeanette MacDonald dans les deux (elle a appris à parler français pour ce rôle). La version anglaise s'appelle The Merry Widow.

L'Intransigeant: "Jeanette Macdonald ne se contente pas d'être une fort jolie femme qui sait chanter et jouer la comédie. Elle a appris le français de telle sorte qu'elle est la vedette de la version française de La Veuve Joyeuse. Son accent n'est pas déplaisant. Elle articule avec netteté et ne donne jamais l'impression de ne pas comprendre son texte. Et comme elle joue aux côtés de Maurice Chevalier, désinvolte, amusé autant qu'amusant, en pleine possession d'un talent aux gammes plus nuancées qu'autrefois, il est juste et agréable de reconnaître la réussite brillante d'un film-opérette qui doit beaucoup à ce couple aimable et qui a d'autres mérites aussi. La mise en scène, due à Lubitsch, abonde en trouvailles plaisantes et sait garder, grâce à ce magicien expert, une cadence d'une infinie souplesse. Le dialogue, cursif et malicieux, est signé Marcel Achard. Quant à la musique de Franz Lehàr, elle est trop populaire pour qu'il soit utile d'en souligner le mérite, mais il est permis d'en apprécier la jeunesse impavide! Un très joli film. La fameuse valse, en particulier, est représentée à l'écran avec un faste, une grâce et une poésie du plus ravissant aspect. Rien de plus harmonieux que ces ensembles noir et blanc très habillement photographiés."


II- Chansons & Enregistrements:

1- Ah les femmes! femmes! femmes!

Version du film avec Maurice Chevalier:



2- Heure exquise qui nous grise

* Fred GOUIN - Disque Odéon 165.232 - vers 1927


* Le Maëstro DAJOS BÉLA et son Orchestre Viennois - Disque Odéon 165.388 - vers 1929


* Orchestre ANONYME - Disque IVE 5045 - vers 1930


* Orchestre ANONYME - Disque Spring 2167 - novembre 1934


3- Pot-Pourri des airs de l'opérette

* Réda CAIRE et Fanély RÉVOIL & l'Orchestre P. Maquaire - Disque Pathé PG 43 - vers 1935

* Orchestre Symphonique EDISON BELL, dir. J. Sieulle - Disque Edison Bell Radio F 164 - vers 1930


* Orchestre du Théâtre MOGADOR - Disque Salabert 1056 - vers 1928



Dernière modification: 16 avril 2013

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire